Menu

Maimouna Lô : première Mauritanienne diplômée du CESTI

Samedi 18 Mai 2024

Mme Maimouna Lô, initialement animatrice des émissions en langue wolof de la télévision nationale, est la première femme mauritanienne, diplômée du Centre d’Etudes des Sciences et Techniques de l’Information (CESTI), un creuset de l’excellence, au pays du président/poète, Léopold Sedar Senghor et de la méga star, Youssou NDour.
Ce parcours illustre parfaitement le courage et la détermination de la dame.


Elle a reçu  son parchemin  au cours d’une  cérémonie  de  remise des diplômes  aux journalistes de   la 51é promotion, organisée le jeudi 16 mai 2024.

  Une promotion composée de  33 journalistes, sénégalais et étrangers, dont la marraine cette année, est Mme Eugène Rokhya Aw NDiaye, ancienne  directrice de l’école (2005/2011).

Le choix de cette figure marquante  de la profession,  indique la voie à suivre, celle du  strict respect de l’éthique et de la déontologie, pour un traitement impartial et équilibré de l’information, basé avant tout sur les faits, pour ces nouveaux journalistes qui débarquent sur le marché du travail.

Invitée spéciale en  2024,  la Mauritanie était fortement représentée par l’Amical des Anciens du CESTI (AMA CESTI RIM) : Mamadou  Gueye,  Abdou Salam Diagana, Amadou Bâ,   Moussa Demba Diallo….

Ainsi, la présence de la première femme  mauritanienne sortie du CESTI,  dans cette 51é promotion, alors que son pays est l’invité d’honneur  de la cérémonie de remise des diplômes,    apparaît comme une véritable  cerise sur le gâteau.


 








À l’origine d’une campagne chauvine…

11/06/2024

Mondial 2030 : La finale se jouera au Maroc ou en Espagne

20/03/2024

RD Congo/Mauritanie: 2-0

16/11/2023

Ballon d'Or 2023 : Et de huit pour Lionel Messi

31/10/2023

Ballon d'Or : Emiliano Martinez remporte le Trophée Yachine 2023 du meilleur gardien

31/10/2023

Ballon d'Or 2023 : Jude Bellingham remporte le Trophée Kopa

31/10/2023

Ballon d’Or : Vinicius remporte le trophée Socrates

31/10/2023

Sondage Ballon d'Or 2023 : Messi en tête, décryptage des données de BDA

31/10/2023

Flux RSS



Inscription à la newsletter

Vive polémique au sujet d’une vidéo attribuée au directeur de campagne de Ghazouani,

La polémique enfle au sujet d’une vidéo, comportant une déclaration polémique, attribuée à Ahmed ould Mohamed, Directeur de campagne du candidat Mohamed Cheikh El Ghazouani et Ministre de l’Urbanisme et de Habitat.

  L’image, largement partagée,   véhicule  un discours  en langue  Hassania, portant  sur   l’incapacité supposée de l’opposition, à assumer la conduite des destinées d’un état,  suscitant  un torrent de commentaires sur la toile.

 Ce qui  provoque une vive réaction de l’opposition, confortée dans sa crainte d’une volonté « de confiscation du pouvoir » au soir du 29 juin 2024.

Le haut responsable de la campagne du président en exercice, exprime une opinion  très polémique  au sujet   « de la gestion d’un état, une tâche ardue, dont celui qui ne maîtrise pas  l’appareil de gouvernance, à une perception impossible à appliquer dans la réalité, sur le terrain.

Nous ne pouvons pas faire courir des  risques à b l’avenir de notre nation, en la livrant à des gens dépourvus d’une expérience suffisante pour la gestion des affaires publiques.

Nous ne pouvons pas  compromettre l’avenir du pays, pour le salut duquel,  beaucoup de personnes ont payé de leur vie,

Non, on ne peut négliger cela, c’est impossible ».

En réplique à  ces propos, la « Coalition Biram 2024 » qui soutient la candidature à la présidentielle de Biram Dah Abeid, composée d’une  vingtaine d’organisations et personnalités, dénonce  « des propos graves, antidémocratiques, provocateurs et insultants, qui ne peuvent être tenus sans l’aval du candidat ould Ghazouani.

Par ailleurs, le déploiement des forces armées et de sécurité  au Hodh, dans le Gorgol et au Brakna, observé depuis le lancement de la campagne électorale, s’inscrit dans une démarche d’intimidation des électeurs, soigneusement élaborée en vue de perpétuer un coup d’état électoral,  comme d’habitude. Une situation qui montre clairement l’image d’un régime aux abois ». 

     


22/06/2024